La Programmation

Qu’est-ce que la programmation ?

Par la programmation, le maître d’ouvrage se consacre à préfigurer la vie dans le futur ouvrage avec l’objectif que cette préfiguration “passe dans les murs”. Ainsi l’ouvrage héritera de la vision du maître d’ouvrage car elle sera traduite par le concepteur en une organisation spatiale qui s’imposera. Par cette matérialisation de l’usage dans l’ouvrage, le maître d’ouvrage se trouve engagé dans la définition de celui-ci.

 

 


Grâce à la programmation, le maître d’ouvrage peut faire en sorte que la définition de l’ouvrage intègre son projet d’usage. Le maître d’ouvrage doit connaître ce qui marche et ce qui ne marche pas dans son organisation, pour garder le meilleur et améliorer ce qui le demande. Il doit aussi, dans toute la mesure du possible, anticiper les besoins à venir.

Il peut ainsi parvenir à dresser un état des besoins générés par les objectifs généraux de son projet. Préfigurer ainsi l’usage à venir, objectif central de la programmation, est une tâche beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît au premier abord, une tâche qui appelle de la part de toutes les personnes impliquées autant de lucidité que de modestie. Pour autant la difficulté de l’exercice ne justifie pas, bien au contraire, qu’on en fasse l’économie.

Par la programmation, le maître d’ouvrage peut définir la situation d’usage qu’il souhaite et contribuer ainsi à ce que l’ouvrage à réaliser offre les conditions matérielles requises.

Le futur utilisateur de l’ouvrage, parce qu’il vit au quotidien des situations auxquelles il s’est adapté, peut omettre de remettre en cause certains dysfonctionnements, à l’image des archives qui demandent toujours plus de place faute d’une gestion adéquate !

Par ailleurs, demander à la personne en charge des études de programmation de transcrire les desiderata de la maîtrise d’ouvrage sans lui laisser la possibilité d’apporter son regard critique c’est, de la part de la maîtrise d’ouvrage, perdre la richesse d’apports extérieurs et de regards croisés. En effet, le programmiste peut apporter des idées alternatives au maître d’ouvrage, idées que celui-ci n’avait pu envisager pour diverses raisons.

En conclusion, l’important est que la programmation dresse l’état des besoins et définisse le projet de vie qui présidera à l’édification de l’ouvrage en prenant du recul, en analysant voire en remettant en cause si nécessaire les besoins exprimés spontanément.


Maîtriser les durées en jeu dans le projet

La programmation permet de cerner puis de qualifier et de quantifier l’ensemble des durées à prendre en compte dans la vie d’un projet de façon à faire de la contrainte une simple donnée de projet maîtrisée par le maître d’ouvrage.


Maîtriser les dépenses à engager

La programmation constitue un outil clef de la maîtrise des dépenses dans la mesure où elle se doit de mettre en relation le projet du maître d’ouvrage dans son ensemble, dans toutes ses composantes, avec les capacités financières de la maîtrise d’ouvrage.


Réaliser un ouvrage qui contribue à la qualité de l’environnement

Cette démarche peut et doit aller au-delà de l’expression d’exigences ou de solutions préconçues pour s’orienter vers la mise en place d’une dynamique d’actions à entreprendre. Elle vise à rechercher le meilleur compromis entre les contraintes du maître d’ouvrage et son ardente volonté d’agir pour l’environnement. Elle l’amène successivement à prendre position sur des propositions programmatiques, à formuler son niveau d’exigence et de commande sur le thème, puis, lors des phases de conception et de réalisation, à s’exprimer en faveur de telle ou telle solution architecturale ou technique qui lui sera soumise.


Réaliser un ouvrage “facile” à exploiter et maintenir

Les questions d’exploitation et de maintenance font pleinement partie de la démarche de programmation, au même titre que les autres questions d’usage, et ce, dans une optique d’élargissement des points de vue à la notion de coût global.

Le programme va rassembler, dans un document unique, l’ensemble des éléments d’information nécessaires au travail des concepteurs. La réflexion de la maîtrise d’ouvrage sur la prise en compte des coûts différés va se traduire, au sein du programme, en termes d’objectifs et d’exigences vis à vis de ces derniers.